Selon la fondation Abbé Pierre, l’Ile-de-France compte 950.000 personnes victimes du mal-logement ou en situation de précarité énergétique. Notre scop d’architecture ‘fair’ aide les parisiens à construire ou à rénover leurs habitats. Nous apportons des conseils et encourageons l’autoconstruction et l’auto-rénovation vers un logement durable pour tous…

Un ménage consomme en moyenne 12 000kWh/an pour se chauffer. Les personnes en situation de précarité énergétique rencontrent des difficultés liées à l’augmentation des charges : eau, gaz, électricité, etc. Les dépenses d’énergie et d’eau des ménages ont progressé de 39% en 10 ans.
Selon la fondation Abbé Pierre environ 330 000 ménages franciliens subiraient une facture énergétique à usage domestique excédant 10% de leurs revenus annuels.

Le comptoir de l’autoconstruction est né d’un questionnement sur notre champ d’action d’architectes face au problème de l’accès à un logement digne, écoresponsable. Comment mettre en place un outil simple et accessible qui soutienne les personnes en quête d’un logis décent et adapté aux besoins d’un mode de vie écologique ?
Le recours à un architecte et à des entreprises de construction représente souvent une charge financière importante, inaccessible à beaucoup de nos concitoyens.
Nombreux souhaitent pourtant améliorer leur habitat, apporter hygiène et confort à leur lieu de vie.

Avec ce comptoir, nous avons mis en place une aide à l’auto construction. Il s’agit d’accompagner la possibilité de construire ou de rénover son habitat ; de conseiller sur les matériaux sains et écologiques pour isoler, repeindre, améliorer son logement ; orienter vers des dispositifs plus économes en énergies et en matière ; de faire appel à des technologies accessibles, qui favorisent les économies d’énergie, d’eau, d’électricité et réduit la production de déchets ; de former, d’introduire l’apprentissage des techniques d’auto-construction permettant de répondre à des besoins précis et aux nécessités d’un lieu et d’un contexte, lumière, ensoleillement, besoins en chauffage…

Au-delà d’être un moyen économique de rénover son logement, l’autorénovation laisse s’exprimer les différences et les cultures de l’habiter. Les habitants deviennent acteurs, producteurs à part entière de leur lieu de vie, plutôt que passifs, usagers, consommateurs. L’engagement dans l’acte de bâtir, que ce soit de manière isolée ou au sein d’associations de constructeurs, présente pour nous un réel pouvoir fédérateur et génère de la transmission, de la qualification et du lien social.
Il s’agit aussi de réduire les angoisses et augmenter le plaisir et la satisfaction de construire ou de rénover soi-même son habitat. Voir ses idées se réaliser constitue une expérience réellement gratifiante. Construire, c’est aussi se construire, investir son énergie dans un projet et parfois démarrer un nouveau projet de vie.

Notre démarche se poursuit avec les projets Graine technique et Coop en App.