Rénovation de la cafétéria des Grands-Moulins de l’université Paris Diderot dans le treizième arrondissement Parisien : une cafétéria en mouvement

Le projet de l’espace restauration des Grands-Moulins de l’université Paris 7 répond à la demande croissante d’adaptabilité. Il assure aussi la fonction de lieu habité, pleinement intégré à la vie estudiantine qu’il accueille. « Comme à la maison » peut ainsi devenir « comme au cinéma » en un clin d’oeil, les étudiants eux-mêmes sont les acteurs des transformations spatiales du lieu qui en modifient l’atmosphère tout en conservant chaleur et convivialité.

L’espace principal peut devenir tour à tour cafétéria, espace de séminaire ou de projection de film. L’offre de restauration elle aussi s’adapte à la saison et aux envies, les plans de travail accueillent tantôt une soupière, tantôt un cuiseur à pates et la cuisine normande devient italienne. Cette flexibilité, qui est autant flexibilité spatiale que flexibilité de l’offre de restauration, est incarnée physiquement dans les espaces. Grâce une hauteur sous plafond existante de 3.60m, la verticalité des points de vente est mise en scène. Les kiosques sont littéralement habillés de lignes vibrantes qui font apparaitre des volumes dansants. La liberté des lignes brisées, leur parallélisme approximatif génère un frémissement que l’on retrouve dans le dessin des claustras. Sur les côtés de la cafétéria, ces derniers divisent l’espace en des salons à l’ambiance plus intime.